Le problème du sommeil des seniors 

On sait que le manque répété de sommeil a des conséquences néfastes : prise de poids, diabète, maladies cardiovasculaires, hypertension artérielle, troubles gastro-intestinaux, dépression.

 

Les séniors y sont plus sensibles qu'une population plus jeune.

Le sommeil a sa place dans notre vie de tous les jours, il est important de bien dormir et suffisamment pour faire face à toute nouvelle journée…

Avec l’âge et le vieillissement, les besoins du sénior peuvent changer et la durée du sommeil peut raccourcir.

Pour faciliter l’endormissement il faut se lever à heures régulières.

 

Ainsi, notre corps anticipe les mécanismes qui vont nous permettre de nous endormir.

Il faut respecter cette habitude pour le lever, car exposés à la lumière nous apportons à notre corps, le signal d'une nouvelle journée ; rappelez vous, la lumière a baissé l'endormissement est arrivé, la lumière procure l'effet inverse.

 

Comme le sommeil profond est très récupérateur, c’est la première partie du sommeil qui compte « double », donc les heures avant minuit si vous vous couchez avant 22 h.

La sieste est bien vue ou acceptée chez les séniors, même si c’est un signe de vieillissement, dans l'esprit des plus jeunes. Elle fait un bien fou et procure le moyen d'aller plus loin dans la journée avec une forme rétablie par le repos.

 

La sieste est encouragée par tous les spécialistes du sommeil.

Après le déjeuner, une sieste de 20 minutes détendrait du stress, rééquilibrerait le système nerveux et serait bonne pour la digestion et le coeur !

Certains séniors ne peuvent pas s’endormir, il leur suffira de somnoler allongé pour récupérer.

Les repas du soir trop lourds, retardent l’endormissement.

L’alcool favorise l’endormissement et le perturbe la deuxième partie de la nuit, il aggrave le ronflement.

 

Pour les bruits difficiles à éviter, les bouchons d'oreilles peuvent être utiles.

La pratique régulière dans la première partie de la journée, d’un exercice physique même doux, permet d'améliorer le sommeil. Elle favorise la libération d’endorphines, qui sont des morphines produites naturellement par l’organisme.

On déconseille de fumer : à l’heure du coucher ou lors d’un réveil nocturne car la nicotine est un stimulant semblable à la caféine.

Il est inutile de chercher le sommeil avant d’en ressentir le besoin.

En revanche, il ne faut pas rater le « bon moment » pour s’endormir.

Apprenez à connaître vos besoins, mais en général le sénior les connait.

Notez vos horaires de sommeil, vous savez si vous êtes gros ou petit dormeur ?

Tentez de respecter votre rythme.

 

Installez vous confortablement. Faites ce qui d’habitude vous relaxe : tisane pour le sommeil, lait tiède, lecture, prières, techniques de relaxation, etc. à chacun ses rituels pour se préparer à dormir.

Mélassom gélules peut aider le sommeil des seniors.

Maintenez des horaires de sommeil réguliers pour le lever.

Aménagez votre réveil pour être plus en forme : douche, petit déjeuner, lumière, etc.