Les claquages musculaires soulagés par la phytothérapie

En général les claquages ou déchirures musculaires se situent, à l'épaule, au thorax (déchirure des muscles intercostaux), à la cuisse, au mollet.

L'impression se décrit comme une déchirure brutale du membre concerné ; certains entendent un bruit de rupture (d’où le claquage), avec douleur particulièrement forte.

On constate la déchirure en palpant très doucement le muscle qui déclenche une douleur violente très localisée ; on cherche alors, un œdème, puis un hématome, enfin on constatera comme une encoche à la surface du muscle, là où on a mal.

Cela arrive toujours brutalement. La douleur au moment du claquage est très violente, comme un coup de couteau, on peut être à la limite du malaise. On est immobilisé. en général, rien ne laissait prévoir que l'on était sur le point de faire un claquage, quand cela arrive.

Avec cette douleur très vive, bien localisée, tout le muscle du membre devient douloureux. Toute activité de cette partie du corps devient difficile.

C'est toujours en produisant un grand effort (démarrage, accélération, changement de direction) qu'arrive ce genre d'accident.

Il se peut que quelqu'un de haut niveau, qui a déjà fait un claquage, ressente, juste avant, comme des impressions de tiraillements.

Le claquage se confirme quand le muscle n'a plus la même forme horizontale, il y a comme une petite encoche, comme un manque. On surveille l'œdème qui se forme suite au claquage, ainsi que l'ecchymose.

Quand le claquage arrive :

Allonger le blessé qu'il soit au repos, le membre surélevé, appliquer de la glace. Faire en sorte que le blessé soit vu rapidement par un médecin.

En palpant avec douceur le muscle, le médecin sentira sous ses doigts une sorte de manque à un endroit.

Tous les mouvements pourtant exécutés par le médecin, seront douloureux.

 

Il conseillera d'abord un repos total du membre atteint, pendant une grosse semaine avec médicaments : anti douleurs et anti inflammatoires, puis des séances de kinésithérapie après la semaine de repos, les décontracturants peuvent être prescrits, mais en général à partir de la troisième semaine.

 

2 semaines après ce claquage, les massages avec l'huile Mussyl , produit de phytothérapie sont envisagés, ils apporteront un confort très estimé.

 

Environ un mois et demi après, mais selon l'importance du claquage, ce sera la reprise de l'entraînement : en douceur.

La cicatrisation est de bonne qualité et sans séquelle si le repos a été respecté et le traitement bien adapté.